Ces choses à propos du Slap que vous ne connaissez pas

histoire du slap basse

Le slap ne date pas d’hier, il a une vraie histoire.

Bassistepro souhaite apporter sa modeste contribution à l’histoire du slap. Très prisée par les bassistes parce qu’elle leur offre un vrai champ d’investigation, la technique slap est apparue avec la musique moderne.

Savez-vous qu’elle était présente dès les premiers enregistrements de musique jazz ? À partir de 1920, et pratiquée par les contrebassistes ? On peut considérer que les musiciens pratiquaient le slap depuis plusieurs années en live avant qu’il n’entre dans les studios d’enregistrement. Ce qui placerait la naissance du Slap au tout début du XXe !

——->>>>>>> Partagez cet article sur les réseaux sociaux afin qu’il puisse aider d’autres bassistes motivés à progresser ! :-)

Terrain de jeu idéal pour les bassistes, le slap est la technique qui met en avant un instrument qui ronronne habituellement dans l’ombre. Vous souhaitez en savoir plus ? Slappeurs de tous les styles, c’est parti pour 10 minutes d’archéologie du slap !

Comment fait-on du slap ? Le point technique

Le slap est une technique musicale dérivée, dit pizzicato exagéré, qui peut s’appliquer à plusieurs types instruments. Il s’agit ainsi d’utiliser des instruments à cordes ou à vent pour en faire des percussions. Dès lors, il est possible de faire du slap avec une guitare, un saxophone, une clarinette, une flûte, un Guembri. La technique slap est composée, au moins pour les instruments sur lesquels elle est le plus pratiqué (basse, contrebasse et guitare), de deux gestuelles différentes. Qui ne produisent pas le même son.

Tout d’abord le Popping, qui produit une percussion sèche. Il consiste à éloigner la corde du manche, puis de la lâcher d’un seul coup pour qu’elle frappe le manche. Le son sec est produit par cette collision entre la corde et le manche. Puis le Slap proprement dit, qui produit un son plus sourd et grave. Il se fait en frappant la corde sur le manche, pour produire un son percussif. La main gauche a aussi son rôle à jouer dans la pratique (mute, ghost note, hammer-on, pull off).

Les bassistes combinent plus ou moins rapidement, selon le style de musique, ces deux techniques complémentaires. Ils alternent le frappé des cordes graves (Mi et La, les deux premières cordes), avec la seconde phalange du pouce, à l’endroit de la dernière frette. Avec le tiré des deux dernières cordes (Ré et Sol) grâce à l’index, pour les pratiques simples. Le slap est très technique, et peut se jouer lors de chorus (solos), ou tout le long de lignes de basse entières.

ce que vous devez savoir sur le slap
Cours de basse⎥Blog BassistePro.com – Cours de basse⎥apprendre la guitare basse avec un Pro⎥

Qui sont les bassistes slap les plus connus ?

De nombreux bassistes pratiquent le slap ou l’ont pratiqué. Tous ont contribué à rendre la basse électrique ou la contrebasse populaire. À la mettre sur le devant de la scène, en pleine lumière. Parmi les plus célèbres, certains sont ses ambassadeurs et promoteurs. Marcus Miller, Victor Wooten, Stanley Clarke, Louis Johnson, et Larry Graham.

D’autres s’en sont servi et grâce à lui, ont accédé à une renommée internationale. Leur talent est d’avoir su importer une technique dans leur style musical. Flea, le bassiste des Red Hot Chili Pepers. Bootsy Collins, qui a endurci le son slap avec les pédales d’effets et lui a donné ses couleurs psychédéliques et rock.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Effets basse électrique - Fais tes effets pour ta basse !

Alain Caron, co-fondateur du célèbre groupe de jazz-rock Uzeb, qui a développé son approche mélodique du slap. Ou encore Leslie Edward Claypool, le chanteur bassiste de Primus, connu pour jouer de manière expérimentale à la basse, en associant le slap à d’autres techniques de percussion.

Mais aussi John Entwistle, bassiste de The Who, qui, en s’appuyant sur le slap avant sa popularisation par le funk, a changé le rôle de la basse dans les groupes de rock. Sa technique, qualifiée de « machine à écrire », mélangeait vitesse, virtuosité, percussions. Ou encore, plus près de nous, le bassiste de Level 42, Mark King, qui a poussé la technique à une extrême complexité.

histoire du slap depuis le jazz
Cours de basse⎥Blog BassistePro.com – Cours de basse⎥apprendre la guitare basse avec un Pro⎥

Le slap dans le funk : Larry Graham le popularise

Larry Graham, membre fondateur de Sly and the Family Stone, s’y met dès l’âge de 14 ans. Au milieu des années 60, il jouait comme musicien de bar, à la guitare et au clavier, en trio, avec sa mère. Suite au départ du batteur, le groupe a perdu le beat de la batterie. Larry est alors passé à la basse électrique, puis a commencé à frapper les cordes pour imiter la batterie.

Dans ce duo sans batteur, et il a commencé à faire le “bumping”, son slap, pour produire le beat de la grosse caisse. Pour remplacer la caisse claire, Larry a introduit dans ce bumping de base, un “little bumping”. Il tire les cordes avec son index, de l’intérieur vers l’extérieur. Son index passe entre la corde et le corps de la basse, puis la tire en la relâchant pour qu’elle claque et produise un son aigu, proche de celui de la caisse claire.

Comment cette technique a-t-elle été ensuite popularisée par le funk ? Sly Stone, jeune disc-jockey de Sanf Francisco, avait pour objectif de monter un groupe. Une de ses amies était fan de Larry et de sa mère, qu’elle voyait régulièrement au bar où ils se produisaient. Elle a favorisé la rencontre en proposant à Sly de venir voir ce jeune bassiste au son si particulier. Sly est venu, et a rapidement enrôlé Larry dans ce qui allait devenir Sly and the Family Stone.

larry graham le slap sly and the family stone
Cours de basse⎥Blog BassistePro.com – Cours de basse⎥apprendre la guitare basse avec un Pro⎥

Le rockabilly et le slap : pour se faire entendre !

Le slap à la contrebasse a été développé par les musiciens de rockabilly. Plus précisément le double et le triple slap, où le contrebassiste frappe deux fois ou trois fois la corde sur le manche avant de la tirer. Il faut remonter aux années 40 pour trouver trace du slap à la contrebasse.

Le principal problème des contrebassistes en concert, était de se faire entendre !
Sans amplification électrique du son, ils apporteront la solution eux-mêmes, avec le slap. De nombreux contrebassistes de western swing et de hillbilly boogie (années 20), puis de rockabilly et de psychobilly, utilisaient la technique du slap. Derniers héritiers en date très connus, The Straycats.

Sur le plan musical, à la contrebasse, le slap est une version dérivée et plus dynamique du pizzicato. En musique classique, cela consiste, pour les instruments à cordes frottées et à la guitare, à pincer les cordes. En slap, le contrebassiste pince tellement la corde qu’elle claque sur le manche. On comprend le parallèle avec la musique classique, si l’on a bien à l’esprit que la contrebasse est la grande cousine du violoncelle.

Le slap a même donné son nom à une chanson du film Shall We Dance de 1937. « Slap That Bass » a été composée par George et Ira Gershwin. Mais ce sont Fred Astaire et Dudley Dickerson qui la chantent. Les paroles évoquent justement le slap, style de jeu de contrebasse très populaire à l’époque, car donnant le ryhtme dansant aux morceaux.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Exceller avec 2 minutes de basse par jour Méthode Tiny Habits
comment faire du slap comment connaitre le slap
Cours de basse⎥Blog BassistePro.com – Cours de basse⎥apprendre la guitare basse avec un Pro⎥

Le slap était aussi présent dans le jazz dès 1910 !

Les analystes s’accordent à dire que le premier enregistrement de la technique slap date de 1926, dans un morceau intitulé Dinah, my pretty girl. Il faut attendre 2.16 minutes (sur les 3 minutes au total) pour qu’un chorus de contrebasse de Steve Brown vous fasse entendre l’espace de quelques secondes la technique, très maîtrisée du double et triple slap ! Il est tiré d’un enregistrement de l’un des groupes de Jean Goldkette.

Le jazz de la Nouvelle-Orléans porte deux contrebassistes qui ont utilisé sans retenue le slap. Cette façon de jouer est omniprésente dans le jazz de la Nouvelle-Orléans. Georges Foster et Wellman Braud donnent à leur pratique musicale de l’instrument une force réelle avec le slap. C’est le contrebassiste Bill Johnson qui leur aurait transmis le virus du slapping.

Un consensus existe pour dire que Bill Johnson aurait été le premier à faire du slap sur une contrebasse. Il se serait mis à jouer de cette façon parce qu’il aurait cassé son archet, lors d’un concert, en 1910. Il aurait ensuite enseigné à beaucoup d’autres jeunes musiciens de Chicago sa technique de slap sur contrebasse. Le journaliste historien Dan Meyer avance l’idée que le slap aurait été créé à la Nouvelle-Orléans au début du XXe siècle.

le slap dans le jazz
Cours de basse⎥Blog BassistePro.com – Cours de basse⎥apprendre la guitare basse avec un Pro⎥

Et bien sûr : le blues aime le slap !

La basse à corde est apparue peu à peu comme instrument de remplacement des cuivres basse comme le tuba. Elle a fait ses preuves dans le jazz et le swing, puis s’est diffusée dès les années 40 dans la country, le bluegrass, la musique des caraïbes, ou encore le gnawa marocain.

Dans le blues, les contrebassistes ont eux aussi adopté la technique slap. Comme ici Willie Dixon, le musicien qui illustre le mieux le slap à la contrebasse blues. C’est peut-être le style chicago-blues d’après-guerre qui a le plus accéléré l’adoption de la technique slap dans le style. Il a permis l’apparition du jump blues, mélange populaire de swing et de blues, orchestré pour des big-bands. Le blues punchy et dansant, qui nécessite une basse dynamique, parfois basse slappée.

On retrouve aussi le slap dans les utilisations de l’harmonica diatonique blues, avec la technique appelée tongue-slap. L’effet percussif est obtenu avec la langue, qui vient frapper les cases de l’instrument pendant que le souffle produit le son. Cependant, le slap est une technique musicale un peu trop puissante pour le blues. Son registre langoureux, son tempo médium, utilisent plutôt une basse shuffle pour créer un effet dynamique. Mais cela n’exclut pas, de temps à autre, l’emploi du slap.

le slap dans le blues avec willie dikson
Cours de basse⎥Blog BassistePro.com – Cours de basse⎥apprendre la guitare basse avec un Pro⎥
le slap dans le blues
Cours de basse⎥Blog BassistePro.com – Cours de basse⎥apprendre la guitare basse avec un Pro⎥

Le microphone électrique a favorisé le slap ?

Avant 1920, pour s’enregistrer, les musiciens devaient jouer dans un cornet d’enregistrement. Mais ce dispositif ne pouvait pas prendre en compte les basses fréquences. De plus, la plupart des phonographes de l’époque ne pouvaient pas non plus restituer ces basses fréquences.

le slap et la technique d'enregistrement
Cours de basse⎥Blog BassistePro.com – Cours de basse⎥apprendre la guitare basse avec un Pro⎥

Les studios les plus modernes ne pouvaient enregistrer que le son du tuba. Pour la batterie, les techniciens se contentaient des caisses claires, cymbales et percussions à main. En général, les bassistes à cordes restaient à l’écart, en attendant la fin de la session d’enregistrement !

1925 marque un tournant technologique important pour les enregistrements. Victor et Columbia innovent, en utilisant le processus de Western Electric avec le microphone électrique. Celui-ci pouvait enregistrer une plage de fréquence plus large et améliorait la restitution musicale.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Guitar Pro 38 raccourcis clavier les plus importants pour écrire tes lignes de basse.
le micro et le slap
Cours de basse⎥Blog BassistePro.com – Cours de basse⎥apprendre la guitare basse avec un Pro⎥

Rapidement, toute l’industrie fait sa mutation, depuis les studios aux jusqu’aux électrophones des particuliers. Les groupes jazz peuvent alors, en studio, produire un son très proche de ce qu’ils font en live. Dès 1926, ils laissent pour la première fois la contrebasse s’exprimer. Notamment avec les orchestres de Jean Goldkette et Paul Whiteman. La révolution contrebasse et le slap allaient se répandre dans le monde entier !

le slap popularisé par la technique moderne
Cours de basse⎥Blog BassistePro.com – Cours de basse⎥apprendre la guitare basse avec un Pro⎥

Aujourd’hui, le slap est joué par qui ?

On a pu voir le slap joué par les VRP, ou encore les Poubelles Boys, sur un registre musico-comique. À l’aide d’une corde tendue sur un manche à balai, plantée sur une bassine en plastique. En guise de contrebasse. Le slap est employé pour ce qu’il était à ses débuts : un moyen de faire entendre une ligne de basse avec du matériel rudimentaire !

Dans un registre plus sérieux, les slappeurs les plus doués jouent souvent dans les formations jazz-rock, jazz-fusion. Alain Caron est le bassiste slap le plus médiatisé, en témoignent les nombreuses vidéos présentes sur Youtube. On le voit égrener les notes slappées, sur une basse à six cordes. Brian Bromberg fait lui aussi parler la basse par le slap, dans ses concerts jazz rock et jazz fusion. Et bien sûr, Marcus Miller, qualifié de roi du slap par les critiques.

Le slap s’est répandu comme une traînée de poudre dans tous les styles musicaux depuis les 40 dernières années, mais il est omniprésent dans le jazz-rock, popularisé donc par Uzeb, Stanley Clarke, entre autres. Ainsi que par Shakatak, groupe de Jazz-Funk anglais de renommée mondiale. Il a favorisé l’apparition des basses à 5, puis 6 cordes, donnant aux bassistes encore plus de latitude pour s’adonner au slap.

le slap aujourd'hui
Cours de basse⎥Blog BassistePro.com – Cours de basse⎥apprendre la guitare basse avec un Pro⎥

La musique du monde et le slap, des liens réels

Enfin, le slap peut se jouer à la guitare classique ou flamenco. Nommé la technique du tambour, il consiste à percuter les cordes pour imiter le battement du cœur. Le guitariste frappe les cordes grave avec le côté gauche du pouce, ou le côté de la main situé sous le petit doigt. Puis tire les cordes aiguës avec l’index. Juste après le pont. C’est au Paragay, avec le guitariste de la fin du XIXe, Agustín Pío Barrios, qu’on trouverait trace de cette technique du tambour et de l’emploi du pizzicato, ancêtres du slap.

En Afrique, le Guembri (ou Hajhouj, ou Gimbri) est une petite guitare basse à 3 cordes utilisée pour le Gnawa (Maroc), qui peut être lui aussi slappé. La technique de jeu consiste à gratter la corde en aller-retour avec le pouce ou l’index, et à l’aller les autres doigts viennent percuter la peau tendue pour produire une rythmique. Slap, slap, slap !

D’une certaine façon, la Kora, toujours en Afrique, est jouée en employant la technique slap dérivée. Les pouces appuient sur les cordes, les frappent, quand les index les tirent. La technique serait un pizzicato augmenté, juste sous le pizzicato exagéré du slap. Mais la similitude est frappante, comme vous pouvez le voir lors de ce concert de Ballaké Sissoko. Pour améliorer votre travail rythmique, n’hésitez pas à travailler les morceaux africains, comme ce Balatho de Trilok Gurtu que nous analysons en détail. En attendant, amis bassites, suivez les conseils de bassistepro !

le slap et la musique du monde
Cours de basse⎥Blog BassistePro.com – Cours de basse⎥apprendre la guitare basse avec un Pro⎥

——->>>>>>> Quel est votre technique de slap préférés ? Dites-le moi dans les commentaires ! :-)

Blog BassistePro.com – Cours de basse

APPRENDRE LA GUITARE BASSE AVEC UN PRO

GROOVE LIKE A PIG

La Plus Grosse Communauté Francophone des Bassistes Motivés et Bienveillants qui Veulent Passer au Niveau Supérieur

Johann Berby
Johann Berby
Pour aller plus loin
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Table des matières

Johann Berby

Je m’appelle Johann Berby, je suis l’auteur du blog BassistePro.com

Lire plus à mon sujet et pourquoi j’ai commencé ce blog…

Articles les plus populaires
error: Tout le contenu du site est protégé !
73 Partages
Tweetez
Partagez73
Partagez
Enregistrer