James Jamerson | Biographie

James Jamerson biography

James Jamerson est un bassiste américain né le 29 janvier 1936 à Edisto Island en Caroline du Sud, et mort le 2 août 1983 à Los Angeles. Considéré comme l’un des bassistes les plus influents de l’histoire, il a joué dans la plupart des hits de Motown de 1959 à 1973, dont il n’a d’ailleurs pas été crédité.

James Jamerson biography
Cours de basse⎥Blog BassistePro.com – Cours de basse⎥apprendre la guitare basse avec un Pro⎥

James Jamerson, sa carrière

Né de l’union d’un père ouvrier travaillant sur les chantiers navals et d’une mère domestique, James doit faire face très tôt au divorce de ses parents. Par cette occasion, il passe beaucoup de temps avec sa grand-mère, qui joue du piano, et sa tante, pianiste également et chanteuse dans la chorale d’une église. C’est durant cette période qu’il commence à développer ses talents musicaux, en écoutant à la radio beaucoup de titres de gospel, de jazz et de blues.

Après un accident de vélo, James reste pendant une année entière en fauteuil roulant. Contraint de porter des chaussures hautes par la suite, cet incident le laissera avec un pas boitant et une personnalité tourmentée toute sa vie.

——->>>>>>> Partagez cet article sur les réseaux sociaux afin qu’il puisse aider d’autres bassistes motivés à progresser ! :-)

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Chris Wolstenholme | Biographie

En 1954, Jamerson rejoint sa mère à Détroit et poursuit sa scolarité à la Northwestern High School. C’est dans cet établissement qu’il découvre et s’essaye à la contrebasse en cours de musique. À partir de là, il perfectionne son talent lors de jam sessions avec le groupe de jazz de son lycée, et en jouant avec certains des meilleurs musiciens de jazz de Détroit tels que Kenny Burrell, Yusef Lateef, Hank Jones… Il passe alors, de jeune musicien solitaire à héros du quartier, déambulant dans sa voiture avec la contrebasse dépassant de la fenêtre. À ce moment-là, le bassiste bénéficie de permissions spéciales de la part de la police pour aller jouer dans des clubs où l’on sert de l’alcool tout en étant mineur (aux États-Unis, la consommation d’alcool est autorisée à partir de 21 ans). Dans la foulée, il se marie avec Annie Wells.

Après l’obtention de son diplôme, James Jamerson commence à jouer avec Washboard Willie au sein du groupe Supersuds of Rhythm. Cette expérience se révèle à la fois bénéfique et néfaste pour lui. En effet, il apprend à jouer du blues (alors que jusqu’à maintenant, il s’était cantonné au jazz), mais le bassiste commence à boire régulièrement de l’alcool.

En 1958, Jamerson est remarqué par Johnnie Mae Matthews, propriétaire de Northern Records, lors d’un concert donné par le groupe Supersuds of Rhythm. Il lui propose alors de participer à plusieurs sessions d’enregistrement pour son label. Son style unique attire l’attention de plusieurs autres labels comme Fortune ou Tri-phi, puis il est invité à participer à une session dans le sous-sol aménagé d’une maison au 2648 West Grand Boulevard. Ce petit studio deviendra alors le repaire du label Motown Records, fondé par Berry Gordy le 12 janvier 1959.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Carol Kaye | Biographie

——->>>>>>> Partagez cet article sur les réseaux sociaux afin qu’il puisse aider d’autres bassistes motivés à progresser ! :-)

En 1959, James Jamerson commence à enregistrer pour Motown en intégrant le groupe déjà en place de musiciens de studio : les Funk Brothers. Bien qu’il enregistre quelques morceaux à la contrebasse, il passe à la guitare basse en 1961 et se procure une Fender Precision Bass qu’il baptise « The Funk Machine ». Il expose alors au monde un jeu de basse révolutionnaire, fruit de son génie musical et de sa dextérité, en apportant au style R & B/pop de Motown ses influences jazz et blues. Les techniques qu’il utilise sont constituées de syncopes, de walking bass à la Ray Brown, de double stops ou encore de passages de zipping.

Bien qu’ils soient à l’origine de la plupart des hits de Motown durant les années 60, James Jamerson et les Funk Brothers ne sont pas crédités sur les morceaux. Ils touchent, de ce fait, beaucoup moins d’argent que les artistes. Néanmoins, Jamerson est si important pour les enregistrements du label que lorsqu’il n’est pas disponible, les sessions sont décalées pour qu’il puisse y participer.

C’est pour cette raison qu’en 1968, le bassiste renégocie son salaire, et obtient une rémunération de 1000 dollars par semaine de la part de Motown, ce qui porte ses revenus annuels à 52 000 dollars.

Pour autant, bien qu’il soit une pièce maîtresse du « style Motown », James Jamerson est resté durant toutes ces années un musicien négligé et inconnu du grand public, sombrant peu à peu dans l’alcoolisme. Il faut attendre 1971 pour que Marvin Gaye lui rende hommage sur la pochette de son album What’s Going On en inscrivant « l’incomparable James Jamerson ».

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Carles Benavent | Biographie

En 1972, le quartier général de Motown Records ainsi que Jamerson déménagent à Los Angeles. Néanmoins, l’alcoolisme chronique de ce dernier, ses problèmes émotionnels ainsi que ses mésaventures suite à la prise de médicaments l’amènent à se faire progressivement exclure du groupe. La séparation avec Motown se fait officiellement en 1973.

——->>>>>>> Partagez cet article sur les réseaux sociaux afin qu’il puisse aider d’autres bassistes motivés à progresser ! :-)

Dans les dernières années de sa vie, malgré le fait qu’il continue de travailler avec quelques artistes comme Kenny Kootz, Jamerson alterne les séjours entre hôpitaux et institutions psychiatriques.

Le 2 août 1983, à l’âge de 45 ans, James Jamerson meurt des suites d’une cirrhose du foie, d’une insuffisance cardiaque et d’une pneumonie.

Influences de James Jamerson

Bien que beaucoup de bassistes de légende comme Jaco Pastorius, Stanley Clarke, Paul McCartney, ou encore Billy Sheehan, ont proclamé avoir été largement influencés par Jamerson, il est difficile de connaître toutes les influences de ce dernier. On peut citer tout du moins, Charlie Mingus et Jimmy Blanton.

Instruments

James Jamerson utilisait principalement une contrebasse de marque allemande ainsi qu’une Fender Precision Bass de 1962. Cette dernière lui a été volée quelques jours avant sa mort et, à l’heure actuelle, n’a toujours pas été retrouvée.

Quelle est votre ligne de basse préféré de James Jamerson ? Dites-le moi dans les commentaires. :-)

Blog BassistePro.com – Cours de basse

APPRENDRE LA GUITARE BASSE AVEC UN PRO

GROOVE LIKE A PIG

Communauté des bassistes motivés et bienveillants qui veulent passer au niveau supérieur

Johann Berby
Johann Berby
Pour aller plus loin
S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Hanitra
3 années il y a

Merci Johann

Mon morceau preferé avec James Ain’t No Mountain

Table des matières

Johann Berby

Je m’appelle Johann Berby, je suis l’auteur du blog BassistePro.com

Lire plus à mon sujet et pourquoi j’ai commencé ce blog…

Articles les plus populaires
error: Tout le contenu du site est protégé !
8 Partages
Tweetez
Partagez8
Partagez
Enregistrer