Synesthésie pour reconnaitre tous les sons

Synesthesie

La synesthésie !

Synesthésie, hein ? Qu’est-ce que c’est que ça ?

D’abord, avez-vous déjà entendu parler de ce phénomène ?

Anecdote

Premièrement, quand j’ai commencé la guitare basse à Maubeuge, j’ai énormément galéré pendant quelques mois pour pouvoir reconnaître les notes de musique. Je ne savais pas, si cela était normal ou pas de ne pas réussir à entendre les notes de musique.

De plus, j’étais ultra complexé de voir que des musiciens pouvaient chanter un « La » ou n’importe quelles autres notes. Je trouvais cela époustouflant ! Wow ! :-)

Or, quand je leur posais la question magique : « Comment tu fais ? »
J’avais toujours le droit à : « Il faut apprendre le solfège, tu sais, cela fait une dizaine d’années que j’en fais, il n’y a pas de miracle ! » (je déteste cette réponse) :-).

D’un autre côté, je n’avais pas du tout envie d’attendre 10 ans pour reconnaître les notes et être capable de chanter une note de musique juste quand je le souhaitais. Cela me déprimait et me complexait d’avantage.

C’est alors que m’est venu l’idée géniale d’associer des couleurs aux noms des notes pour pouvoir les reconnaître. J’étais persuadé que cela fonctionnerait, et vous savez quoi ?

Cette idée a fonctionné et fonctionne toujours !

À cette époque, je ne savais même pas qu’il y avait un nom pour cela (oui, vous avez bien compris) :

La synesthésie

Par contre, c’est quoi la synesthésie ?

Je n’ai pas ce que l’on appelle : « L’oreille Absolue ! »

C’est-à-dire, la faculté de reconnaître n’importe quelles notes, de toutes les manières :
« Harmoniquement », « plusieurs voix jouées simultanément », « des notes joués en arpège dans tous les sens », etc.

Effectivement, grâce à la synesthésie, je suis capable aujourd’hui de relever des morceaux sans toucher un instrument, cela m’aide énormément lors de mes tournées, quand je dois préparer des futurs remplacements au pied levé. Le fait de voir les couleurs, m’aide aussi pour reconnaître les accords.

La synesthésie, a aidé mon oreille à se développer beaucoup plus vite lors de mon apprentissage, et à rattraper tout « mon retard auditif » par rapport à mes amis musiciens déjà expérimentés.

En outre, j’ai effectué en complément, beaucoup d’entraînements auditif via mon piano, des logiciels pour éduquer mon oreille, énormément d’exercices à travers le chant, beaucoup, beaucoup de chant et plus tard, des méthodes d’apprentissages venant des 4 coins du monde (merci les voyages).

Comment la synesthésie m’affecte !

Ici, je vais vous expliquer comment j’ai appliqué « cette méthode personnel » lié aux couleurs pour reconnaître les sons.

En effet, je souhaite juste partager mon expérience, puisqu’elle est ultra positive et que « cette méthode personnel » à fait ses preuves de nombreuses fois et continue de le faire ! :-)

Si vous le souhaitez, vous pouvez vous en inspirer !
Faîtes vos propres expériences sur un mois, deux mois, etc, et vous faire votre propre opinion.
Soyez curieux et intelligent, testez !

Introduction à la synesthésie

En premier lieu, vous devez chercher vos propres couleurs, par rapport à votre sensibilité musicale et émotionnel.

Je vous présente, ce que je vois dans ma tête quand j’entends des sons

Synesthesie

Je tiens à vous rassurer, je ne suis pas fou !

La forme géométrique sert juste de représentation, mais les couleurs, c’est que je vois quand j’ai les yeux ouvert ou pas, du coup, j’arrive à donner instantanément le nom d’une note d’une mobylette qui passe, d’un violon qui joue une mélodie, etc.

Fonctionnement de ma synesthésie.

Comment suis-je arrivé à voir ça dans ma tête ?

Partant du fait (comme expliqué au-dessus) que j’étais ultra complexé, je voulais avancer et progresser dans mon apprentissage, quoi qu’il arrive !

Attitude et états d’esprit.

D’abord, je me suis posé devant mon piano, ensuite, j’ai pris des feutres et des crayons de couleur, et j’ai commencé à dessiner des carrés au crayon gris. Enfin, j’y ai inclus le nom des notes de piano, et ce, de manière chromatique en partant de « DO », « DO# », « RE », « Eb »…

Ce que je savais pas.

Par contre, à cette époque, je ne savais pas ce qu’était une enharmonie, c’est-à-dire : une note de musique qui a deux noms différents mais qui a exactement le même son.

En tout cas sur un piano, parce qu’il n’y a pas de comma.
Par exemple « SOL# » et « Ab » c’est exactement le même son et c’est ça une enharmonie.

J’ai écrit ceci à côté des carrés

  1. « Do »
  2. « Do# »
  3. « Ré »
  4. « Eb »
  5. « E »
  6. « Fa »
  7. « Fa# »
  8. « Sol »
  9. « Ab »
  10. « A »
  11. « Sib »
  12. « Si »

Toutefois, j’ai commencé à réfléchir à des émotions, à la nature et à me demander de quelle couleur est « Do », etc.

J’ai appliqué la synesthésie sans savoir qu’elle existait !

Il existe de nombreuses études sérieuses mené sur le fait de voir des couleurs liés au nombre, les lettres de l’alhpabets, etc. Je n’ai découvert cela que bien des années plus tard, comme quoi !

Les couleurs me sont venu naturellement dans la tête

La note « Do »

Par exemple, cette note de musique est pour moi transparente, elle n’a pas de couleur, et est dans mon esprit, liée à l’oxygène. C’est une note pilier très importante. Certainement parce ce que c’est la fondamentale de la première gamme majeure que l’on apprend « tous » étant petit.

Oui, on apprend tous à dire (et non à le chanter parfaitement, note pour note) :
« Do », « Ré », « Mi », « Fa », depuis qu’on est tout petit, (même si on chante d’autres notes, pendant qu’on l’exécute).

La note « Do# »

Par contre, cette note de musique est normalement rouge avec des points noirs.
Avec le temps, elle a fini par devenir orange ocre.

Comme je le disais plus haut, j’ai appris à reconnaître les sons avec des couleurs particulières. Pour cette couleur « DO# », si je dois penser « Réb », cela ne fonctionne pas, je ne vois rien, parce que je n’ai pas appris de couleur pour reconnaître « Réb ».

Mais si j’entends ce son, par exemple dans un contexte de « Réb » majeur, et qu’en plus, je regarde une partition avec les bonne altérations à l’armure, mon cerveau switch tout de suite. :-) Ce qui est assez pratique et appréciable !

La note « Ré »

Par exemple, cette note de musique est noire, elle est liée pour je ne sais quelle raison à la mort, au mystique, et à l’univers.

Du coup, c’est pratique, quand j’ai besoin de composer quelque chose de « mystique », ou de « triste » je ne me pose même plus la question de la couleur, de la tonalité que je vais choisir !

Les émotions tristes viennent d’elle-même et parlent d’elle-même comme par magie ! Je trouve ça assez fou :-)

La note « Eb »

Par contre, cette note de musique est bleue, elle est liée à la mer, au ciel dégagé, à la liberté, cette note à quelque chose de grand, d’infini. En somme, elle est remplie d’une sensibilité incroyable et d’un sentiment nostalgique intense.

La note « E »

Cette note de musique est grise. C’est un gris bien moche comme le ciel de Paris et sa pollution.
Un gris déprimant, plombant. Comme vous le comprenez, pour moi, cette note n’est pas joyeuse.
Par ailleurs, ce n’est pas du tout une de mes notes et tonalités préférées pour composer.

La note « Fa »

Cette note de musique est jaune. Elle est remplie de chaleur, de confort et de réconfort.
J’aime cette note, j’adore utiliser les tonalités à partir de cette note pour créer du groove chaleureux.

La note « Fa# »

Cette note de musique est orange. Au tout début, elle était orange avec des cercles rouge dedans, avec le temps, cette note de musique est devenu naturellement orange dans mon esprit.

Elle est synonyme de tension avec laquelle, j’ai beaucoup de plaisir à jouer.

C’est aussi une note de départ très intéressante pour faire de la recherche musicale.
J’aime beaucoup la vibration de cette note.

La note « Sol »

Cette note de musique est rouge. Idem que « FA ».

La note « Ab »

Cette note de musique est violet claire. C’est une de mes notes froides préférés, parce qu’on peut la rendre chaude quand on le souhaite, elle est aussi remplie de joie et de nostalgie en même temps. Une des notes que je trouve le plus intéressant en terme d’émotion.

La note « A »

Cette note de musique est verte. Dans ma tête, cette couleur est la même que celle de l’herbe, le gazon, les arbres. C’est une note qui est fortement liée à la nature et aux énergies de la nature.

La note « Sib »

Cette note de musique est violet foncé.
Elle est liée à une espèce d’état méditatif.
C’est une note et une vibration très intéressante, surtout pour composer des groove médium tempo !

La note « Si »

Par contre, cette note de musique est blanche.
La note « Si » est pour moi « NEUTRE ».
Tantôt chaude, tantôt froide, elle est remplie de lumière et, est le pont entre plusieurs notes.

Synesthésie – Conclusion

Voilà, je vous ai décrit comment la synesthésie m’affecte tous les jours, dans mon travail, dans mes recherches musicales, dans mon approche avec mes instruments (je joue des percussions, et chante en jouant de la basse).

Je vous rassure, ce n’est pas douloureux. Hahahaha.
Cela peut-être parfois dérangeant pour mon entourage, parce que dès que j’entends un son, je ne peux pas m’empêcher de donner de suite le nom de la note, c’est comme un réflexe que l’on ne peut supprimer !

La synesthésie m’a aidé et m’aide encore !

C’est pourquoi, cette approche des notes par les couleurs m’a permis de faire des progrès énorme, de gagner beaucoup de temps, et aussi, j’ai pu faire un travail énorme sur ma personnalité (humaine et musicale), sur mes émotions, mon moi-intérieur.

Mieux se connaître,
c’est aussi mieux jouer !

Au fond, l’oreille, ce n’est « que » la mémoire de la hauteur des fréquences pour chaque note…

En d’autres termes, il faut avoir des points de repère pour reconnaître les notes de musique et pouvoir les mémoriser comme on peut. Que ce soit avec les méthodes enseigné en école, avec des couleurs, ou avec vos propre astuces.

Reconnaître les notes de musique, c’est une chance énorme, parce que même sans avoir l’oreille absolue, on peut écouter et faire de la musique avec beaucoup, beaucoup de plaisir ! :-)

La synesthésie
est vraiment une arme redoutable !
Elle a changé ma vie !

Avez-vous déjà entendu parlé de la synesthésie ? Dites le moi dans les commentaires.

– APPRENDRE LA GUITARE BASSE AVEC UN PRO –
GROOVE LIKE A PIG

Johann Berby
Johann Berby
Pour aller plus loin
S’abonner
Notification pour
guest

29 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Franck
Franck
5 années il y a

Bienvenue au club! C’est toujours aussi marrant et particulier de voir qq qui en parle aussi ouvertement. Je l’utilise de la même façon que toi. Comme un véritable outil pour apprendre rapidement les morceaux comme pour des remplacements au pied levé.

Bassiste Pro
Administrateur
5 années il y a
Répondre à  Franck

Oui, c’est tout simplement pratique !
Et on peut tous le faire, c’est ça qui est génial !

Il y a tellement de voie(s) et de choses inexploré (en musique) dont on ne parle pas assez souvent :-)

Scendre
4 années il y a

Waaaat ??

C’est la première fois que j’entends parler de cette astuce, pour moi il était impossible de reconnaître une note si on a pas connaissance d’une autre note, et si on a pas l’oreille absolue !

J’ai pourtant connaissance de la synesthésie… si j’avais su ça plus tôt ! Cela fait bien longtemps que je ne joue pas (piano) mais en tout cas c’est réellement intéressant, merci pour cette astuce !

Quand je pense que comme beaucoup avoir « l’oreille absolue » était une chose que j’ai toujours voulus avoir :/

Merci pour cette super astuce :)

Bassiste Pro
Administrateur
4 années il y a
Répondre à  Scendre

Coucou Scendre ;-)

Ravi que cet article ait pu t’aider. :-)

MAUS
MAUS
4 années il y a

Bonjour Johan
Article intéressant car il montre TON expérience VÉCUE
Quant à moi j’ai développé (depuis plus de 10 ans) une sorte de « synesthésie simplifiée » avec 3 couleurs et le noir (pour les gammes, notamment un panel de 88 gammes)
Ça a fonctionné, et ça m’a amené 88 schémas colorés (de gammes)
1) Rouge tierce mineure (33/88)
2) Bleu tierce majeure (33/88)
3) Vert tierce mineure ET tierce majeure (17/88)
4) Noir pas de tierce (5/88)
.
NB s’est rajouté le complément (non coloré) suivant
– nom de la gamme en minuscule si absence de #4 (ou b5)
– nom de la gamme en majuscule si présence de #4 (ou b5)

Loic
4 années il y a

Article vraiment intéressant et qui m’apporte une aide précieuse pour la musique !
Pendant la lecture, en essayant de réciter les notes c’est surtout des lieux (avec une certaine atmosphère) comme une grotte, une église ou une forêt, prairie, etc… qui me sont venus en tête ^^ »
Bien sûr, c’était accompagné de couleurs mais assez différentes.

Je découvre ton blog au passage et je suivrais ça de près :)
A bientôt !

Drumstach's'Wood jean noel
Drumstach's'Wood jean noel
4 années il y a

Bonsoir Amis Musiciens , je n avais jamais entendu parler de cette méthode , ….. pour moi il me faut des couleurs vives , je suis daltoniens ……… Je vais tester !!! Bonne soirée !
Stach .

Drumstach's'Wood jean noel
Drumstach's'Wood jean noel
4 années il y a
Répondre à  Johann Berby

Bonjour jade or les couleurs vives , je vais laisser aller mon imagination divaguer !!!!

Fed
Fed
4 années il y a

Bonjour

>> @TOUS : si vous trouvez des infos, témoignages, je suis preneur !

Je découvre le sujet avec un vif intérêt, avec pour ambition de travailler et devenir moi-même synesthète! Je suis tromboniste et j’ai d’autres instruments pour étude et fun.

Johann, ton article est à la fois très intéressant, et un peu frustrant, car cela ne dit pas comment procéder !

La première conclusion en me penchant sur le sujet, est que ce la semble être une quête très personnelle et subjective, qui ne peut être livrée par une recette …
Et il faut bien commencer par quelque part !

J’ai cherché des informations sur les différentes approches existant, et je vous propose de rassembler des articles ici :)

La deuxième conclusion est qu’il semble y avoir deux approches très différentes : la sensibilité ou la science … et entre deux, les méthodes très pragmatiques !

1 – Ton article est très éclairant sur l’approche « sensibilité ».
-> A moi de me poser devant mon clavier et d’entendre les notes me parler maintenant … :D
Je remarque également une discontinuité des couleurs le long de la gamme chromatique, contrairement aux approches qui suivent la continuité de l’arc-en-ciel.

2 – Ici une brève revue des approches scientifiques de la question : https://www.futura-sciences.com/sciences/dossiers/physique-sons-couleurs-science-art-1460/page/2/
-> les scientifiques semblent avoir beaucoup convergé vers les couleurs de l’arc en ciel réparties sur une octave

3 – La Raibow méthode de Mme Hoffmann, apparemment très éprouvée, puisqu’elle a réussi à faire de son enfant un génie du piano à 4 ans
la méthode > http://www.rainbowpianotechnique.com/details.shtml
la vidéo buzz du petit Richard à 4 ans sur the entertainer > https://www.youtube.com/watch?v=unCgeISGEjA
-> le code couleur a connu plusieurs versions, et il présente la particularité que ses couleurs diffèrent d’un octave à un autre, plutot que supposer qu’un Mi est le même quelle que soit sa hauteur. Très bonne idée à priori, cela permettrait de s’y retrouver le long du piano, on introduit ici une notion de hauteur.

4 – le logiciel open source Musescore possède un plug-in qui colore les notes, basées sur les couleurs de l’arc en ciel (dixit, les couleurs des percussions-tubes de musique dont j’ai oublié le nom)

… Je vais continuer mes recherches ! et je suis impatient d’avoir votre point de vue de comment approcher le sujet, j’aimerais avoir rapidement une vue des différentes approches pour melancer au plus vite :D

Paul Ehi
Paul Ehi
3 années il y a
Répondre à  Johann Berby

Salut, Je suis musicien de profession(Pianiste) et j’ai passé presque tout mon tant durant ma carrière à rechercher ce genre de truc. J’ai même pris une vidéo sur youtube qui fesait passé des couleurs avec les notes. Mais j’ai vu que ça ne servait à rien. Mon cerveau était en opposition avec ces couleurs. Par exmple la vidéo presente le LA en couleur Orangé or moi je sentais que c’était pas ça, pour moi le LA apparaissait en violet. Et presque toutes les autres notes dans la vidéo mélangeaient mon esprit. Voici mes couleurs mais j’ai pris la gamme majeur seulement de Do. Puisque j’ai une oreille relative très avant, au plus haut niveau:
DO:Blanc
RE:Bleu claire
MI:Rose
FA :noir
SOL:rouge
LA :violet
SI: Jaune.
Ces couleurs représentent les émotions que je ressens quand j’écoute profondement. Maintenant mon sourci c’est de trouver le moyen de associer ces couleurs et ces notes dans mon cerveau ou encore mon ESPRIT. Je voudrais savoir quest ce que vous avez fait après avoir dessiné les carrés et colorié les carrés?
Avez vous collé sur vos touches ou autres choses? Pouvez vous m’en dire plus?

Paul Ehi
Paul Ehi
3 années il y a

Je voudrais savoir, j’ai une oreille relative très avancé. J’ai pas utilisé les couleurs mais plutôt écouté en boucle la note LA440. J’ai pu retenir cette note mais de fois je me trompe sur elle. Maintenant je veux tester votre méthode. Je veux savoir comment celà fonction. Vos carrés vous les collés sur les touches du clavier? Dites moi comment vous faite? Pu encore vous creer une vidéo avec les couleur? Svp expliquez moi plus.

Manantsoa
Manantsoa
3 années il y a

Salut!! Je suis aussi bassiste et chanteur :) . En faite j’utilise ta méthode mais, le problème c’est que, pour moi, ça ne fonctionne pas en musique mais en jour de la semaine (Dimanche/noir, Lundi/transparent…). ^^ »

Ehi Paul
Ehi Paul
3 années il y a

Salut, encore moi, j’ai pu tester la méthode, la synestesie et les resultats sont concluants. J’avais vu des vidéos sur youtube avec des couleurs qui défilent avec des notes. Mais cela n’a servi à rien puisque en fait chacun a ses propres couleurs.
Voici comment j’ai procédé:
1. je me suis isolé avec mon piano dans un endroit très calme. Et j’ai fermé mes yeux, ensuite j’ai commencé a jouer plusieurs fois chaque note en la décrivant intérieurement, c’est à dire (est ce un son claire?, sombre? …) et en fonction de ça j’ai trouvé les couleurs et quand j’ouvre mes yeux je les notes en même temps.
2. Cela semble un peu bizarre mais j’ai fait imprimer les couleurs pour les coller sur les touches. Cela m’a aider a les relier plus vite au son. Et donc avec les differentes couleurs collées sur les touches, je jouais mes partitions pour piano et mes reharmonisation, au debut cela m’epuisait un peu.
3. Lorsque j’ai pu assimiler bien les couleurs et les notes, j’ai décollé les couleurs après un explication plus détaillée de Johann .D lorsque je jouais c’était comme si les couleurs étaient toujours là.✌✌.
4. J’ai continuer des exercices de reconnaissance des notes sans référence, avec l’aide de mes amis qui jouaient des notes et moi j’avais pour mission de les nommer.
Ça fait maintenant 1 mois et j’arrive à trouver les tonalités des morceaux à l’oreille sans mon instrument, je suis capable de nommer les sons sans notes répères.

Voilà mon expérience, étant dans une école de musique, cela me permet d’être plus efficace, pas obligé d’être forcément devant mon piano pour transcrir mes harmonies.

J’espère que cela vous sera utile , bonne soirée. ✌✌✌✌✌

marcus
marcus
3 années il y a

Bonsoir,
J’ai lu cette enfilade avec beaucoup d’intérêt. La synesthésie ne se produit pas de façon rationnelle, c’est le cerveau qui a la capacité d’associer deux stimulations en provenance de sens différents. Pour avoir un panorama complet il ne faut pas se contenter des couleurs. D’ailleurs les liens synesthésiques peuvent parfois paraître très surprenants. Imaginons par exemple que d’autres peuvent ressentir une odeur de café à l’écoute d’un DO. Ou encore un picotement particulier à l’émission d’un RÉ. Les gens qui possèdent ces associations ne le font pas exprès, en fait c’est quelque chose qui leur arrive sans qu’il puissent contrôler quoi que ce soit. Par contre, comme pour l’entrainement de la mémoire on peut construire ce qu’on appelle des liens mémoriels. C’est se construire son chemin à soi pour retenir une information. Se forger son propre système d’association et de mémorisation pour enregistrer plus facilement quelque chose qui ne s’enregistre pas par une autre méthode. On ne sait pas expliquer non plus pourquoi ça marche avec certains et pas avec d’autres. Le cerveau est une machine étrange pour vous en convaincre lisez le merveilleux bouquin d’Oliver Sacks (grand neurologue, décédé malheureusement) qui s’appelle Musicophilia (la musique, le cerveau et nous). À tous ceux qui n’imaginent même ce dont notre cerveau est capable. En tous cas ceux qui lisent ces lignes sont sans aucun doute ouvert à d’autres perspectives d’apprentissage musical. Tous les moyens sont bons pour y arriver, bonne musique.

Bassiste Pro
Administrateur
3 années il y a
Répondre à  marcus

Bonjour Marcus,

Merci d’avoir partagé ton point de vue (très intéressant) sur ce sujet. :-)
Prends soin de toi.

Johann

Josué
Josué
1 année il y a

Merci pour les explications

Bassiste Pro
Administrateur
1 année il y a
Répondre à  Josué

Avec plaisir Josué, je suis là pour ça.
J’espère que tu progresses bien.

Bises.

Lily
Lily
1 année il y a
Répondre à  Josué

Bonjour,
Merci pour votre article, il est très intéressant !

Je ne suis qu’une débutante en musique et cette méthode m’intrigue. Je voudrais l’essayer mais j’ai néanmoins une petite question, excusez-moi si elle peut paraître naïve, je ne suis pas encore très avancée dans mon parcours musical, pourquoi s’arrêter aux seuls notes ? Pourquoi ne pas créer un système pour différencier aussi les gammes entre elles ? Cela n’a-t-il aucun intérêt en pratique ?

Merci en tout cas pour ce partage.

Bassiste Pro
Administrateur
1 année il y a
Répondre à  Lily

Bonjour Lily,

Merci infiniment pour ta question.
Tu n’es pas naïve, c’est une question super intéressante.

1. Parce que je souhaitais (à l’époque) uniquement pouvoir reconnaître le nom des notes, comme ça, peu importe la situation LIVE ou en studio, je peux apprendre très rapidement.
2. Pour les gammes, c’est très différents. Mon oreille reconnait tout de suite la tonalité (majeure, mineure, etc)…
3. En pratique ce serait très utile si j’en avais réellement besoin, mais comme j’utilise la synesthésie pour reconnaître les notes de musique et les sargams (technique de musique indienne) pour reconnaître les tonalités, je n’ai pas eu besoin de créer de système pour les gammes.

J’espère que cela va t’aider autant que cela m’aide chaque jour.
Si tu as d’autres questions, n’hésite pas, je suis disponible pour te répondre avec le sourire.

Prends soin de toi.

Johann

Harry
Harry
5 mois il y a

Et avec le temps, peux-tu différencier les octaves ? Savoir si c’est un La2 ou un La4 par exemple ?

Table des matières

Johann Berby

Je m’appelle Johann Berby, je suis l’auteur du blog BassistePro.com

Lire plus à mon sujet et pourquoi j’ai commencé ce blog…

Articles les plus populaires
error: Tout le contenu du site est protégé !
147 Partages
Tweetez
Partagez145
Partagez
Enregistrer2