Témoignage de Iris Mallet, 22 ans. J’ai fait un bond de niveau à la basse

Bonjour les grooveurs créatifs,

J’aimerais aujourd’hui vous partager l’avis et le témoignage de Iris Mallet qui explique son bond de niveau grâce à l’Université GROOVE LIKE A PIG® et à la Méthode GROOVE LIKE A PIG™.

Vidéo Témoignage de Iris Mallet

 

D’autres avis et témoignagnes concernant les méthodes de Johann et de l’Université GROOVE LIKE A PIG™

Si toi aussi tu veux prendre plus de plaisir à jouer et t’éclater à la basse, l’université de Groove like a Pig est là pour t’aider à apprendre peu importe ton niveau !

Pour lire d’autres témoignages d’étudiants satisfaits qui partagent leur expérience avec la plateforme du Blog BassistePro.com et de l’Université GROOVE LIKE A PIG™, clique ici.

universite-groovelikeapig-ad-in-content

Transcription texte du témoignage de Iris Mallet

Iris : Bonjour Johann.

Johann : Salut.

Iris : Ça va ?

Johann : Ça va, et toi ?

Iris : Très bien.

Johann : Ça fait plaisir de te retrouver pour cet échange.

Iris : Eh bien, moi aussi. Comment je commence, alors ? Je me présente ? – Oui. – Et donc voilà, je vais dire où j’en suis. Donc, je m’appelle Iris, J’ai 22 ans et j’ai commencé la formation GLAP™ en août de l’année dernière, donc ça va faire un peu plus de six mois. Et j’ai commencé en fait en n’étant pas totalement débutante parce que j’avais déjà fait un an à essayer seule à jouer de la basse depuis un moment en regardant beaucoup de ressources sur internet.

Je n’avais pas l’impression de manquer d’informations mais justement, j’étais complètement perdue. Je ne savais pas du tout où j’allais, je n’avais pas trop de direction.

Donc, j’ai commencé parce que j’avais besoin de savoir où je vais et de savoir me fixer des objectifs, d’avoir un peu un suivi qui fasse que j’ai un peu plus de plaisir à progresser que juste d’être seule dans mon coin et pas pouvoir partager tout ça avec d’autres gens. Donc, voilà. Je n’ai pas complètement fini la formation parce que ça fait plus de six mois que je suis inscrite mais que j’ai fait pas mal de choses à côté.

Je fais mes études à côté, donc je fais tout ça à mon rythme. Et là, je pense que je dois être à peu près, Je ne sais pas, à un tiers de la formation et j’ai quand même l’impression d’avoir beaucoup progressé. Je suis plus meilleure pour communiquer avec les autres musiciens.

J’ai assez de théories appliquées pour pouvoir juste jouer avec n’importe qui en sachant décrire mon niveau, en pouvant parler des choses que je sais jouer et pas jouer. Et puis, voilà. Donc, c’est pas mal de progrès que je joue, que je ressens au quotidien.

Johann : Et est-ce que ton entourage t’a fait remarquer que tu avais progressé ?

Iris : Oui, pas mal. C’est surtout les autres musiciens avec qui je joue qui remarquent que je suis plus au rythme, que je suis capable de proposer des nouvelles choses. Si jamais il y a un changement du genre je ne sais pas, où ce n’est pas forcément le truc que j’aurais répété toute seule de mon côté, je suis plus adaptable, j’ai un peu plus confiance en moi. Je ne panique pas tout d’un coup, c’est plus que j’ai…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Q+R #10 Renforcement des mains à la guitare basse

Voilà. Dans la mesure du possible je suis adaptable, en tout cas maintenant. Et en tout cas, je pense que je communique vachement mieux qu’avant parce que j’ai mis les mots sur la théorie musicale que je n’utilisais pas du tout et où je me disais : « La théorie, ça me saoule, je n’y touche pas. » Mais maintenant, je sais m’en servir et je sais quand ça sert. Et puis, je sais aussi quand ce n’est pas la peine de se prendre la tête et d’y penser trop.

Johann : Okay. C’est cool. Et qu’est-ce qui t’a convaincue de t’inscrire si ce n’est pas indiscret ?

Iris : Je pense que c’est…

Il y avait une masterclass ou une vidéo de présentation que tu avais fait en expliquant tout ce qui se passait. Et ce qui m’avait vraiment convaincue là-dedans, c’était que tu ne proposais pas juste les ressources théoriques, les partitions et tablatures et tout ça. Tout ça, mine rien ça se trouve en fait, il y a énormément d’informations dans des millions de livres qui ont été écrits, il y a internet et tout ça, c’est facile à trouver.

Mais ce qui change la donne c’est d’avoir une progression qui est bien amenée pour que ça ne soit pas démotivant et que j’ai l’impression d’avoir eu assez de challenge pour vraiment progresser et en même temps, tout est dans le bon ordre et arrivé au bon moment pour pas se démotiver et pour pouvoir juste aller à son rythme et faire confiance à la formation en sachant que tout va venir au moment où c’est nécessaire et où je n’ai pas besoin de me stresser à me dire : « Mai en fait, je me concentre sur un truc mais il y a tellement d’autres choses à apprendre. »

Il y a trop… Je pense que c’est le fait d’avoir quelque chose qui est bien amené et qui fonctionne avec une méthode de A à Z où on peut juste faire confiance et aller à son rythme, c’est quand même assez reposant. Ça permet de vraiment se concentrer sur tout le reste, le fait que ce n’est pas facile comme nouvel instrument. Donc, voilà.

Johann : Oui, en gros, de pouvoir suivre ton chemin avec ton propre niveau et tes propres challenges personnels et que ça s’adapte à toi et à la situation.

Iris : Voilà, c’est ça.

Johann : Qu’est-ce que tu as appris « qui a changé ta vie ? » Dont tu n’avais pas forcément conscience avec ton instrument ?

Iris : Alors, je pense que ce qui a le plus changé c’est que j’ai vraiment compris le rôle que j’avais dans un groupe quand je joue avec d’autres gens et je pense que c’est…

Évidemment, je savais le rôle de la basse dans un groupe c’est-à-dire que c’est à la fois rythmique et harmonique, enfin des généralités. Mais je pense que ce n’est pas forcément quelque chose qui s’explique, c’est juste que j’ai réussi à apprendre à m’écouter et à apprendre à écouter les autres. Je pense que j’ai vraiment compris ce que j’avais à faire dans un groupe en jouant de la basse et à ne pas me perdre dans ni trop de techniques ni trop de… juste à trouver un rôle avec lequel je m’exprime bien. Ce que j’ai vraiment appris, c’est écouter les autres et m’exprimer avec mon instrument dans la limite de mon niveau.

Johann : En gros, de trouver ta personnalité et de trouver l’équilibre entre ton répertoire personnel, ta technique, ton oreille pour pouvoir identifier les notes, les arpèges, les accords en tout cas le contexte tonal quand c’est le cas etc. et de pouvoir t’amuser tout de suite sans que ce soit une difficulté, c’est ça ?

Iris : Ouais, c’est ça. Et tout ce que j’ai appris, j’ai l’impression d’avoir pu l’appliquer très rapidement.

À partir du moment où les gammes pentatoniques… à partir du moment où elles étaient apprises j’ai compris le principe et je n’étais pas juste perdue dans de la théorie où j’avais eu des partitions et tablatures, tout de suite j’avais des petits grooves à jouer, j’ai pu écouter des morceaux où ceux qui utilisaient les gammes pentatoniques je reconnais, j’apprenais à reconnaître la tonalité.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Apprendre la gamme majeure pentatonique à la basse

Donc, tout est de suite mis en contexte et ça permet de ne pas se perdre et aussi de ne pas oublier.

Ça reste vachement mieux quand c’est toujours associé à des bons souvenirs musicaux.

Johann : Ça c’est sûr : l’émotion ! C’est TCF.

Iris : Ouais.

Johann : C’est cela, excellent.

Iris : C’est exactement ça.

Johann : Et du coup, est-ce que le tarif a été un blocage pour toi ? Pour l’inscription ? Est-ce que tu t’es dit : « Mais c’est complètement malade ! » Ou alors : « Waouh, on va vraiment pouvoir apprendre tout ça ! » Ou : « C’est du pipeau » ?

Iris : Ça n’a pas été un blocage dans le sens où j’ai compris pourquoi c’était à ce prix-là parce que la plateforme est bien faite et je comprends que ça demande de la maintenance, qu’il y a énormément de contenu et qu’il y a même plus de choses que ce dont j’ai besoin.

Et donc, c’est un investissement sur le long terme où je savais très bien en m’inscrivant que je n’aurais pas fini en six mois et je me suis dit que je payais ce prix-là pour avoir un accès à vie à quelque chose qui est plein de ressources dont je me servirai encore dans plusieurs années.

Evidemment, c’est une grosse somme à dépenser mais ça ne m’a pas paru être un investissement qui était absurde parce que des cours de musique ça coûte de l’argent de toute façon et que l’alternative gratuite, c’est d’essayer de chercher des choses sur internet.

En tout cas, pour moi ça n’a pas marché pendant des années parce que je me perds et j’ai presque le vertige de toutes les informations qui arrivent de tous les sens et où on a l’impression que ce n’est jamais assez ou ce n’est pas structuré. Pour moi, c’était justifié parce qu’il y a les heures de coaching qui sont moins chers que si j’avais pris des cours en présentiel avec quelqu’un d’autre.

Donc, c’est de l’argent qui aurait été dépensé de toute façon. Et puis, pour tout le reste donc toutes les ressources qui sont accessibles à vie, si j’avais acheté des livres pour avoir toutes ces informations, ça aurait été un budget également. Donc, c’est juste que j’ai tout mis dans une seule chose, c’est tout rassemblé à un endroit et puis voilà.

Johann : Super, merci pour ton partage honnête.

En plus, il y a des applications qui seront fournies gratuitement, qui sont en cours à l’heure où on fait cet échange. Donc, pour ceux et celles qui regardent cette vidéo, il y a un accordeur qui arrive, un métronome badass spécial bassiste qui arrive et puis des web applications qui vont vous permettre de faire des challenges sur tous les topics possibles et imaginables.

Donc, ça fonctionnera sur Android, iOS et sur tablette. C’est vrai qu’on fait de gros efforts pour que vous puissiez vivre une belle expérience de musique parce que c’est important, on touche aux émotions.

Et c’est important de pouvoir apprendre avec de belles émotions et d’être toujours tiré par le haut et d’être dans un environnement positif. Est-ce que tu aurais un message à partager aux personnes qui tu auraient un doute ? Est-ce que ce n’est pas une arnaque ? Est-ce que tu n’es pas une actrice que je suis en train de payer pour faire une vidéo de témoignage ?

Parce qu’en même temps, je dis cela en rigolant mais je suis le premier à être méfiant sur internet et c’est complètement légitime, ça va de soi. Du coup, quel serait ton message pour une personne qui aurait envie de s’inscrire à la Méthode GROOVE LIKE A PIG™ mais qui a peur ou qui se dit : « Peut-être que ça ne va pas marcher pour moi. » « C’est peut-être une arnaque. » « C’est du marketing, il ment, ce n’est pas possible. »

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Quelle carte audio externe choisir pour une basse ?

Comment tu expliquerais cela ?

Iris : Je pense que, pour moi, c’était le même investissement, la même décision que si j’avais décidé de prendre des cours dans n’importe quelle autre école c’est-à-dire que je ne m’attendais pas à ce qu’on fasse des miracles, « Je vais devenir la meilleure bassiste du monde en cinq minutes chrono. »

C’est une méthode, c’est des ressources et ça fait que ça engendre un coût parce qu’il a fallu les générer, il faut avoir un suivi et tout ça. Mais que ce n’est pas une formation clé-en-main où on va tout nous donner, c’est comme n’importe quelle autre école, il s’agit de nous ouvrir les portes vers quelque chose et on va pouvoir aller travailler de soi-même et quand même on doit fournir des efforts parce qu’il faut y mettre du temps, il faut y mettre de l’énergie.

Et puis voilà, je pense que c’est une formation qui est très bien quand on est déjà motivé à apprendre parce que ça débloque plein de choses d’un coup et qu’on progresse très vite et que ça fait vraiment plaisir et que ça serait quand même dans une démarche de travail il ne faut pas croire que tout va être instantané et qu’il suffira juste de regarder toutes les vidéos et de ne jamais toucher sa basse et d’un coup on saura tout.

C’est une école, c’est une formation et donc ça vaut le coup de le faire quand on est déjà motivé à jouer plus et à donner plus de temps à son instrument et à la musique. Les masterclass m’ont pas mal aidée parce que ça permet de sortir un peu de son niveau ou en tout cas de la progression normale que j’ai c’est-à-dire que d’un coup, pendant plusieurs heures, essayer de suivre le rythme dans quelque chose qui est au-delà de ce que j’avais l’habitude de jouer et donc de vraiment se mettre un challenge et ce n’est pas forcément toujours simple.

Par exemple, la dernière masterclass sur les accords je n’avais pas du tout fait le cours sur les accords avant d’y aller mais j’ai quand même pu suivre pendant la masterclass parce qu’on travaille en petits groupes, on peut parler avec les autres, on pose des questions, qu’on discute.

Et donc, ça m’a permis d’avoir d’un coup un bon niveau que je n’aurais pas eu si je m’étais dit : « Oh non, c’est au-delà de ce que je peux faire ! » « Je ne vais pas regarder ce cours parce que c’est trop compliqué. » Là, d’un coup j’apprends sur le tas et je m’amuse. C’est génial. Et puis, à un moment je finirai par comprendre la théorie derrière ce que j’ai fait parce que j’arriverai à ce cours-là mais pour le moment j’ai juste joué, apprécié et passé un bon moment avec d’autres gens qui sont dans la même formation.

Le forum permet de publier les vidéos de notre progression, puis de voir celle des autres aussi et puis, comme ça, on met un peu en perspective tout le progrès qu’on a fait parce qu’on peut retourner sur des vieilles vidéos et se dire : « Waouh, franchement j’ai avancé ! »

Donc, ça permet de savoir où on en est soi-même et de partager des choses avec les autres, d’avoir des retours, de laisser les autres nous corriger, nous donner des conseils, de ne pas sortir seule dans sa progression.

——->>>>>>> Est-ce que tu as envie d’avoir plus de Play-Jouïr et de fun avec ta basse ? Dis-le moi dans les commentaires ! :-)

Blog BassistePro.com – Cours de basse

APPRENDRE LA GUITARE BASSE AVEC UN PRO

GROOVE LIKE A PIG

La Plus Grosse Communauté Francophone des Bassistes Motivés et Bienveillants qui Veulent Passer au Niveau Supérieur

Johann Berby
Johann Berby
Pour aller plus loin
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Table des matières

Johann Berby

Je m’appelle Johann Berby, je suis l’auteur du blog BassistePro.com

Lire plus à mon sujet et pourquoi j’ai commencé ce blog…

Articles les plus populaires
error: Tout le contenu du site est protégé !
0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez
Enregistrer